Bienvenue Sur MEIO SCHOOL MIXTE Nous Avons Besoin De Membres, N'hésitez Pas à Vous Inscrire.
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  MES FORUM  NOS PARTENAIRE  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cette nuit encore... [Ren]

Aller en bas 
AuteurMessage
Matsumoto Ayuki
Elève de 1er Année / Strip-teaser
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/09/2009
Localisation : T'aimerais savoir, hein? x)

MessageSujet: Cette nuit encore... [Ren]   Mar 27 Oct - 16:11

Mardi soir, et comme tous les soirs Ayuki était à son travail. Il n'avait pas eu le temps de se préparer à l'internat à cause de ses devoirs, alors il avait prit une douche rapide et mit es affaires dans un sac avant de filer au club. Il n'avait pas prit beaucoup de choses, juste sa tenue, de quoi se coiffer et son maquillage. Assis devant la glace de la loge des danseurs en attendant son tour, il fixait son reflet dans le miroir d'un air des plus détachés, presque dégoûté de cet être qu'il voyait face à lui... Machinalement il commenca de se préparer, lissant ses longs cheveux noirs, les coiffants comme toujours, puis il se maquilla, comme toujours. La même routine tous les soirs. Il se leva pour aller se changer, à l'abri du regard de ses collègues, et enfila sa tenue spéciale du mardi. Un short avec des leg-warmers, et un corset serré. Il avait mal aux côtes avec ce haut là, mais il n'avait pas le choix vu que les tenues étaient imposées par le patron. Une sorte d'uniforme, si on veut. Il fuma une cigarette à la fenêtre, juste à côté d'un petit ventilateur pour ne pas trop sentir la cigarette... Ca ne s'accordait pas avec son parfum. Il resta là de longues minutes, à fixer la rue en contre bas.

Son regard se porta sur l'horloge: 22h25. Il allait bientôt commencer... Il soupira et vérifia une dernière fois que tout était bien en ordre sur le plan physique, et s'avanca dans le couloir d'un pas lent, presque robotique, mais classe quand même. Les danseurs précédents quittèrent la scènette ronde plantée en plein milieu de la salle, et le noir se fit. La musique continua, et Ayuki monta sur scène, ne faisant pas de bruit en marchant. Il s'adossa à la barre, les mains au dessus de la tête touchant ce métal qui lui glaçait la nuque. Jambes légèrement écartées, mettant parfaitement en valeur son corps parfaitement dessiné. Ces gros porcs l'aimaient tant, son corps! Oui, gros porcs. De grands industriels, des traders, tous venus se détendre après le travail, et tous mariés avec des enfants pour la plupart. Et dire que c'est avec ces espèces d'ivrognes que le jeune danseur finissait la plupart de ses nuits... Ca le dégoutait rien que d'y penser.

La lumière se fit, tamisée, et la musique changea. Une sorte de techno psychotique, le genre qui fait mal à la tête au bout de deux minutes. Niveau sonore, le DJ se foulait pas! De toute façon, les clients s'en foutaient d'avoir de la bonne musique ou pas, tant qu'ils pouvaient mater ces superbes hommes sur scène qu'ils croyaient danser rien que pour eux. Ces superbes jeunes hommes qui n'étaient en fait que des égoïstes qui offraient leurs corps à la vue de quiconque juste pour une poignée de yens, de quoi payer leurs études ou des frais médicaux pour leurs familles, ce genre de choses...

Tous les regards étaient braqués sur Ayuki, seul sur scène, qui dansait de façon provoquante. Il n'écoutait pas les acclamations du public, les obscénités qu'ils proféraient sur lui le dégoutaient plus que n'importe quoi d'autre. Les minutes s'égrainaient, et ce superbe jeune homme se déshabillait au fur et à mesure du temps. Superbe jeune homme au visage inexpressif, presque méprisant selon les personnes. Ce n'était en rien du mépris, juste in détachement profond de tout ce qui se passait autour de lui. Il ne pensait à rien, pas même à ce qu'il faisait, pas même à ses gestes. Il conaissait tout ça par coeur depuis bien longtemps, c'était devenu automatique en quelque sorte! Pas de nu intégral pour lui ce soir, mais il restait en string, ce vêtement parfaitement inutile qu'il ne mettait que parce qu'il n'avait pas le choix. Il faisait durer le spectacle ce soir, plus que d'habitude car exceptionnelement, le danseur suivant n'avait pas pu venir. Malade, soit-disant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Tsuyoku
Elève de 3e Années
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 26/10/2009
Age : 28
Localisation : Dans ton lit ?

MessageSujet: Re: Cette nuit encore... [Ren]   Jeu 29 Oct - 13:01

Mardi soir. C'était avec appréhension que notre beau brun se demandait quoi faire, et où sortir ce soir là. D'un côté, il état vraiment las. Las de sa routine, qui se prolongeait chaque jours un peu plus, et l'entraînait dans un tourbillon infernale. Aller en cours, sortir le soir, revenir avec un mec, baiser. Se réveiller le matin, le virer de la chambre, et retourner en cours. Et recommencer comme ça, chaque jours, chaque mois, chaque années. Devant sa glace, son propre reflet, trop parfait, le dégoutait. Ce corps sali chaque jour par un homme différent, ce corps recevant toujours ce même liquide répugnant en lui, ce corps superficiel, comme un appât. Il se détestait. Pourtant, Ren ne trouvait pas la force de briser son quotidien. Il se trouvait pourtant misérable, être une personne comme lui incapable d'aimer d'amour, de trouver quelqu'un à chérir, une seule personne qui le satisferait, lui donnerait son corps, et l'aimerait pour ce qu'il avait. Il en rêvait tellement, alors pourquoi était-il incapable d'aimer ? Il se le demandait sans cesse, et se détestait encore plus.

Mais malheureusement, Ren n'y pouvait rien il était, en quelque sorte, accroc. Accroc au sexe, oui, c'était possible, la preuve. S'il ne faisait rien, il se sentait en manque, et devait se satisfaire tout seul, bien qu'il ne soit jamais vraiment rassasié de cette façon. I aimerait pouvoir s'en contenter, mais d'une manière ou d'une autre, il finissait quand même dans le lit d'un homme différent, à se faire prendre comme une chienne, et lui en redemandait même.

Il frappa du poing sûr la table de bois et se prépara. Maquillage, coiffure, habillage. Puis il sortit, cédant à ses instincts pervers. Où aller ce soir ? Que faire ? Il errait dans la rue, sans réel but, puis finalement passa devant une boîte de strip-tease. Il se dit que ça ne pourrait pas faire de mal d'entrer voir, de toute façon, ces gens qui dansaient ne pourraient jamais être pire que lui. Il entra donc, c'était la fin d'une danse, une nouvelle allait commencer, la scène était noire.

Là, fit son entrée un jeune homme qui, il faut le dire, changera sa vie, bien qu'il n'en sois pas encore conscient. Re, fût tout de suite ému, par son regard, lui qui était au fond de la salle, seul, le regardait danser lascivement. Des larmes coulaient le long des joues du plus vieux. Un détail que tous les autres ne voyait pas frappait Ren en plein visage. Cette douleur dans ses yeux...Ren restait pétrifié devant ce visage si triste, alors que tous les autres voyaient le corps, juste le corps. Certes, il était magnifique, mais Ren n'y pensait même pas à ce moment.

Lorsque le club fermait, il alla attendre à la sortie des 'artistes'. Ayuki fût le dernier à sortir, et à peine fût-il sortit que Ren le prit dans ses bras et le serra contre lui, pleurant toujours.

Ren - « Comment un ange comme toi a pût se retrouver ici...Tu ne mérita pas tant de souffrance... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsumoto Ayuki
Elève de 1er Année / Strip-teaser
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/09/2009
Localisation : T'aimerais savoir, hein? x)

MessageSujet: Re: Cette nuit encore... [Ren]   Jeu 29 Oct - 13:52

Le spectacle durait, et Ayuki ne voulait toujours pas regarder ou écouter le public... Il s'était perdu dans ses pensées, se retenant même de partir en courant, loin de ce club, pour ne plus jamais y revenir par la suite. Tellement fatigué... Pourquoi personne ne s'intéressait vraiment à lui? Il n'était donc né que pour ça? Juste... Un corps qu'on regarde et qu'on baise 5 soirs par semaine? Un vulgaire objet? C'est pas ça qu'on appelle "vivre" d'habitude! Il était dégouté... Au début ça lui plaisait, de danser, mais au bout de 3 ans et quelques, il saturait. Il était sale, sûrement le plus sale des hommes! Comme il se haïssait d'avoir été si naïf, et de croire son patron quand il lui avait dit que ce qu'il aurait à faire n'avait rien de dégradant!

La musique cessa, et la lumière s'éteignit à nouveau. Soulagé, Ayuki reprit rapidement ses vêtements et retourna en loge. Il était seul, c'est lui qui dansait en dernier ce soir. Il était seulement 23h, mais quelque part le jeune homme était content, il pourrait dormir un peu avant d'aller en cours le lendemain. Lorsque le responsable des rendez-vous privés des danseurs traversa la loge, il lui demanda quand même si personne ne l'avait demandé. L'homme consulta son registre, et lui répondit que non. Ayuki ne prenait aucun client le mardi, tout comme le vendredi d'ailleurs, mais comme il devait remplacer un de ses collègues il ne savait pas si cette règle vallait toujours. Il attendit que le responsable des rendez vous sorte de la pièce et porta sa main a son visage avant de fondre littéralement en larmes. C'était la même chose presque tous les soirs, c'était son moyen de décompresser... Comme il aurait voulu mourir en cet instant! Mais, il n'en avait pas le courage, bien trop peur de souffrir physiquement... Il resta là de longues minutes, en string assis sur le siège en cuir devant le miroir, à pleurer comme un gosse. Lorsqu'il parvint enfin à se calmer, il se leva sans oser regarder son reflet, de peur d'être à nouveau dégoûté. Il rangea son short et son corset dans son placard personnel, et partit se rhabiller. Un jean troué et une chemise, accompagnés d'une veste de costar noire, simple. Il se sentait tellement mieux habillé comme ça! Il avait encore mal aux côtes à cause du corset qu'on l'obligeait à serrer jusqu'à en faire craquer les côtes...

Il se dirigea vers la fenêtre, regardant son reflet parsemmé de gouttes de pluie dans la vitre, et eut à nouveau les larmes aux yeux. Il détourna donc le regard et partit se démêler les cheveux rapidement, et les attacher. Il se contenta de les relever rapidement avec un élastique, laissant sa frange tranquille, de même que les mèches qui pendaient sur ses tempes et ses oreilles. Il rangea ses affaires et sortit dans le couloir. Le bâtiment était désert, tous étaient partis au love hotel de l'autre côté de la rue, le même love hotel dans lequel Ayuki se retrouvait contraint de passer une grande partie de ses nuits, juste pour quelques yens de plus, de quoi se payer un peu de maquillage, ou des fringues, des livres... Il n'avait pas le temps de lire. Le temps lui manquait rien que pour faire ses devoirs, alors pas la place pour les loisirs dans sa vie.

Il harpenta le couloir en direction de la sortie d'un pas quasi inhumain, le même qu'avant d'entrer sur scène. Dehors, la pluie avait cessé, mais le danseur s'en fichait totalement, de savoir si il allait être mouillé ou pas. Il voulait juste qu'on le laisse tranquille, et priait muettement pour qu'aucun client ne l'aie attendu dehors, il n'avait franchement pas envie de finir dans le lit de quiconque ce soir. Pourtant, lorsqu'il passa la porte, avant même d'avoir eu le temps de regarder autour de lui qu'on l'avait déjà enlacé... L'espace d'un instant, Ayuki eut une forte envie de fuir, mais il entendit une phrase entrecoupée de sanglots... Un ange? Cet homme faisait erreur, ce n'était pas à un ange qu'il avait affaire... Le danseur n'eut pas la force de se débattre, de toute façon il avait l'habitude de ce genre de comparaisons venant de clients bourrés. Pourtant, celui là ne sentait pas l'alcool, et il pleurait...

- Vous avez du vous tromper de personne... déclara-t-il simplement, d'une voix des plus neutres.

Le terme "ange" ne lui était surement pas désigné, en tout cas Ayuki ne se reconaissait pas le moins du monde dans ce mot. Il n'était qu'un objet, une sorte de poupée qu'on fait danser, qu'on déshabille du regard puis des mains, qu'on baise et qu'on jette une fois qu'on s'est vidé dedans. Avec combien d'hommes avait-il fini ses soirées? Il n'avait même pas eu la force de compter! Ca le dégoutait, toutes ces soirées passées avec un ou plusieurs hommes... Il voulait plus y penser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cette nuit encore... [Ren]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cette nuit encore... [Ren]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JOUR 5] - "Le ciel est rouge, beaucoup de sang a coulé cette nuit."
» Astre de nuit [Libre]
» Travailler ou non cette nuit [Livre 1 - Terminé]
» La Nuit me rappelle ce jour .... |Avec Constelation d'Hiver |
» L'atelier ou il fait nuit... [FERME]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TOKYO VILLE :: Le quartier de divertissements :: Boîtes de nuit-
Sauter vers: